5 av. Habib Bourguiba, Le Bardo(Tunis) Tunisie
Tel: (+216) 71 506 501
Chirurgien Gynécologue Obstétricien

Newsletter

Vous désirez recevoir nos nouveautés

Docteur Ahmed SKHIRI vous répondra en personne

Cabinet: Le Triangle Médical 5 avenue Habib Bourguiba
Le Bardo Tunis TUNISIE
Email: cabinet@drskhiri.com
Carte cabinet Dr Ahmed SKHIRI
Téléphone pour rendez-vous
(+216) 71 506 501
Induction de l'ovulation

Le cycle de la femme est essentiellement sous le contrôle d’hormones libérées dans le sang par divers organes :

  • L’hypothalamus qui se trouve à la base du cerveau produit une hormone appelée GnRH.
  • Le GnRH agit sur une glande voisine, l’hypophyse qui sécrète deux hormones importantes pour la reproduction, les gonadotrophines: l’hormone folliculo-stimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH). Ces deux hormones, FSH et LH, agissent sur les ovaires au cours du cycle menstruel.
  • La FSH stimule les follicules ovariens. Chaque follicule contient un œuf (ovocyte), et produit les hormones ovariennes (estrogène et progestérone)
  • Chaque mois, chez les femmes qui ont des cycles réguliers, l’un des follicules prend du volume jusqu’à atteindre un diamètre de 20mm ; il se rompt – c’est l’ovulation – pour laisser s’échapper l’ovocyte qui passe dans les trompes où peut avoir lieu la fécondation.

Chez la femme, les troubles hormonaux constituent une cause fréquente d’infertilité.

L’induction de l’ovulation consiste à administrer à la patiente des produits qui stimulent l’activité de ses ovaires lorsque ceux-ci n’ovulent pas normalement. Ce traitement lui donne la possibilité de concevoir un enfant naturellement.

Pour induire l’ovulation, deux types de traitement sont possibles, soit sous forme de comprimés, soit sous forme injectable.

 

Les étapes de l’induction de l’ovulation :

  1. Traitement médicamenteux pour provoquer le développement d’un follicule unique.

  2. Suivi du traitement pour mesurer le diamètre des follicules à la surface de l’ovaire, ajuster les doses et prévenir les effets secondaires sérieux ; par échographie intra-vaginale et par dosage des estrogènes dans le sang.

  3. Injection d’une hormone déclenchant l’ovulation lorsque l’un des follicules a atteint ou dépassé 16 mm de diamètre.

  4. Rapport sexuels, ou insémination intra-utérine (IIU), 36 à 48 heures après l’injection de l’hormone déclenchant l’ovulation.

  5. Test de grossesse et suivi de grossesse.

Les effets secondaires du traitement :

Les effets indésirables sont peu fréquents et de courte durée. Ceci dit, l’induction de l’ovulation en général expose à deux complications :

  • Le syndrome d’hyperstimulation ovarienne est une affection rare qui apparaît lorsque des follicules en trop se développent. Dans les cas extrêmes, une hospitalisation s’impose. Ce syndrome peut être évité par une surveillance médicale attentive.

  • Les grossesses multiples constituent un risque dès lors qu’on stimule l’ovulation par les médicaments. Le risque de fausse-couche et d’accouchement prématuré est plus grand dans ce cas. L’échographie permet une surveillance des ovaires. Le traitement est interrompu s’il y a plus de trois follicules  ≥ 15 mm car le risque de grossesse multiple est important.

Quelles ont les chances de succès ?

En moyenne, les chances d’être enceinte au bout d’un cycle de traitement s’élèvent à 15-25%, c’est-à-dire 1 cas sur 7 à 1 cas sur 4.

Plusieurs cycles de traitement sont souvent nécessaires pour obtenir une grossesse.

Conçu et réalisé par Moziware Web Agence